Il y a un an, douze élèves de Centrale Lille s’engageaient à nos côtés afin d’épauler notre association dans divers domaines tels que la construction de site web ou encore les calculs pour déterminer comment alimenter les villages de la vallée de Quint en électricité même pendant les coupures de courant liées aux intempéries.

Un article à leur propos a été rédigé par la revue des alumni de Centrale, le voici:

Zone de Texte: LES PROJETS ÉTUDIANTS À CENTRALE LILLE
Dans le cadre de leur cursus centralien, les étudiants doivent se répartir en groupe de douze et travailler en équipe sur un projet ingénieur pendant leurs deux premières années. Ces projets peuvent être ceux d’une entreprise privée, d’une association ou encore d’un organisme public.
Notre équipe mixte, composée de futurs ingénieurs, d’élèves en double diplôme avec l’EDHEC et d’un étudiant chilien ayant suivi une formation en génie électrique présente ainsi des compétences pluridisciplinaires. Nous avons été touchés par le dynamisme de l’association ainsi que par sa volonté de promouvoir l’auto-consommation durable en milieu rural. Nous sommes conscients de l’enjeu d’une telle problématique dans le monde actuel et sommes fiers d’y contribuer.

L’association ACoPrEV (Association Communale de Production d’Énergie Verte) a été créée en 2017 à l’initiative de Gérard DELLINGER (Institut du Nord promotion 1955) et Alain Vincent, respectivement vice-président et président de l’association aujourd’hui. Ils ont constaté  que les actions en faveur de la création et de la consommation d’énergie verte étaient bien plus développées dans les villes qu’en milieu rural. C’est donc pour répondre à ce manque d’initiative qu’a été créée ACoPrEV. L’association regroupe aujourd’hui six communes dans la vallée de Quint (Drôme) autour de la problématique de la production et de l’utilisation des énergies renouvelables en milieu rural. L’association étant essentiellement axée sur la communication citoyenne et l’explication des réalisations du projet, la création de la SAS ACOPREV Centrales villageoises du Val de Quint a suivi en 2018 pour porter les investissements.

L’association travaille à mettre en valeur les sources d’énergie renouvelable en milieu rural, l’autoconsommation collective ainsi que la mobilité propre. En effet, les hameaux ruraux de la vallée de la Drôme ont des besoins particuliers. A titre d’exemple, l’élevage de bovins suppose l’utilisation de chambres froides, alimentées en continu pour maintenir la chaîne du froid. La difficulté est donc de s’assurer d’une alimentation permanente et stable en énergie renouvelable. Or, aucune énergie verte n’est parfaite, comme en témoigne l’énergie solaire, qui pourrait être mise à profit mais dépend trop de l’ensoleillement. Le choix d’ACoPrEV a donc été de se tourner vers la combinaison de deux énergies propres. Il s’agit d’utiliser l’énergie photovoltaïque pour produire de façon autonome de l’hydrogène à l’aide d’un électrolyseur. L’hydrogène ainsi produit pourra être ensuite stocké dans des bombonnes et réutilisé sur demande. ACoPrEV travaille avec de nombreux partenaires tels que NovEner, Iterare ou encore le Service public Des Energies dans la Drôme (SDED).

La première étape de notre projet a été de définir les besoins de l’association. Au vu des manques de visibilité et d’expertise de l’association, nos premières réalisations ont consisté en des missions ponctuelles pour l’avancée globale du projet d’ACoPreV, telles que la refonte du site web acoprev.fr, la préparation d’un crowdfunding ainsi qu’un recensement des toits exploitables dans la vallée pour l’installation des panneaux solaires.

Cependant, arrivés à la fin des ces minces contributions, nous avons ressenti le besoin de réorienter notre travail. C’est ainsi qu’est né le projet étudiant Self-Hy, recentré sur un nouvel objectif : la conception d’un prototype de station de production d’hydrogène à partir d’énergie verte. Ce prototype servira d’une part à des fins de communication et de sensibilisation auprès des populations concernées, mais permettra également à l’association ACoPrEV d’avancer dans le dimensionnement de la deuxième phase de son projet, orientée sur la mobilité hydrogène et l’implantation de stations hydrogène de capacité adaptée à un site rural touristique.

Où en sommes-nous?

Notre projet a été audité une première fois en Mai 2019 du point de vue de la gestion de projet et de la technique. Nous sommes conscients que les échéances qui nous sont imposées sont courtes pour un projet aussi ambitieux, mais sommes déterminés à nous investir encore plus pour le mener à terme. Notre dimensionnement touchant à sa fin, il s’agit à présent de concevoir, acheter les composants nécessaires, fabriquer notre prototype et le tester jusqu’à l’obtention d’un résultat satisfaisant nos exigences. En parallèle, nous allons continuer à augmenter la visibilité d’ACoPrEV notamment via les réseaux sociaux et en continuant d’alimenter le site www.acoprev.fr et lancer notre crowdfunding. Nous aimerions travailler avec des professionnels pouvant nous apporter leur expertise technique et nous aider dans notre démarche.   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *