Accueil

Bienvenue sur le site d’ACoPrEV – Énergie et mobilité propres !

Nous vous invitons à le parcourir afin d’en savoir plus sur notre projet et l’association qui le porte.

Focus sur :

L’esprit

Le projet s’inscrit résolument dans la démarche de transition énergétique que nous devons réaliser pour nos descendants, avec trois attitudes :

  • information de nos concitoyens et sollicitation de leur avis
  • souci du maximum d’autonomie compatible avec l’intérêt général
  • diffusion de notre expérience au service d’autres collectivités

Le contexte

Saint Julien en Quint est un village blotti dans un cirque rocheux et boisé à la jonction du Vercors et du Diois. Sa population est de 170 habitants permanents et d’environ 300 en été. Il fait partie du Parc du Vercors et de la Biovallée. Il est dans un territoire à énergie positive et souhaite devenir également un territoire hydrogène.

Saint Julien en Quint possède une tradition de village pionnier dans plusieurs domaines :

En savoir plus...
  • les équipements collectifs : réseau d’eau desservant la vallée, réseau WI-FI puis ADSL grâce à la fibre optique en mairie, à un Dslam et un NRA, un EPI (Espace Public Internet), une école communale neuve et bien équipée, une salle polyvalente avec des moyens audio-visuels complets et quelques bureaux pour start-up ou consultants.
  • l’agriculture : elle produit en mode biologique des plantes médicinales et aromatiques pour de grands groupes et de quoi nourrir les animaux d’élevage
  • l’élevage : plusieurs jeunes éleveurs ont développé l’élevage d’ovins et de bovins nourris avec les produits locaux, abattus dans l’abattoir agréé de Die et commercialisés sans difficultés tant cette viande a du goût
  • l’accueil : outre les résidences secondaires, il existe un camping ayant quelques chambres avec pension, de nombreuses chambres d’hôtes et des gîtes ruraux, des fêtes et des concerts organisés par les diverses associations locales et prochainement l’ouverture d’un café-restaurant multiservices dans un bâtiment communal.

Toutefois, l’état des réseaux électriques et téléphoniques laisse actuellement à désirer en terme d’entretien et de fiabilité d’où notre volonté de sortir de cette situation pour accéder à un certain niveau d’autonomie.

La production d’énergie que nous envisageons sera consacrée à l’auto-consommation en instantané ou en différé grâce à un stockage adéquat.

L’excédent de production sera consacré à la production d’hydrogène mobilité.
Il s’agit là d’un projet de longue haleine s’étalant sur plusieurs années et visant à terme la production de l’énergie électrique que nous consommons.

L’association se transformera en coopérative quand les besoins financiers le nécessiteront. Nous espérons aussi que ce projet créera des liens à la fois dans la commune et dans les communes voisines ainsi que des emplois pour nos jeunes.

Les étapes envisagées

1) Exemples concrets d’applications de l’hydrogène

En savoir plus...

Dans notre milieu rural nous sommes très sensibles à l’aspect concret des choses et les questions qui surgissent sont : “ à quoi ça sert ? comment ça marche ? combien ça coûte ? combien ça peut rapporter ?“
Il est donc important de montrer au départ de ce projet, des réalisations qui répondent à des besoins concrets

  • Dépannage en cas de défaillance du réseau

Les congélateurs et chambres froides sont un souci prioritaire mais pas le seul puisque toutes les chaudières à bois déchiquetées ou à granulés sont paralysées, les téléphones par internet et même DECT inopérants, les ordinateurs et les appareillages médicaux inutilisables.
Sachant que les dépannages sont gérés à distance, ils peuvent parfois se réaliser dans des délais incompatibles avec les impératifs locaux.
Nous souhaiterions avoir un ou plusieurs groupes électrogènes, fixes ou mobiles, composés d’une réserve d’hydrogène, d’une pile à combustible et d’un onduleur. Au départ, l’hydrogène pourra être fourni en bouteilles avec un objectif de production locale à partir d’énergie photovoltaïque dès que possible.

  • Une mobilité hydrogène

Vivre à la campagne nécessite des déplacements inévitables avec la suppression des services de proximité. Tous nos concitoyens n’ont pas les moyens d’acquérir des voitures conformes aux règles actuelles d’accès aux centres urbains: contrôle de pollution, vignette…
La mise à disposition par location d’une voiture hybride électrique + H2 répondrait à un besoin immédiat et permettrait peut-être de donner des idées à des personnes désireuses de rouler “plus propre“.
Ceci suppose la mise en place d’un poste de distribution d’hydrogène de capacité adaptée alimenté soit par des bouteilles dans un premier temps puis par un électrolyseur.

2) Production pilote pour l’autoconsommation

En savoir plus...

Il sera fait choix d’un hameau ou d’un ensemble d’habitation derrière un même transformateur Basse Tension. Cet ensemble sera alimenté par des cellules photovoltaïques en toitures ou sur des sites impropres à la culture.
Les données nécessaires au dimensionnement des cellules sont en cours de collecte auprès des gestionnaires du réseau et par mesures locales.
L’excédent de production prévisible sera stocké sous forme d’hydrogène pour être utilisé en période creuse ou en H2 Mobilité.

3) Exploitation des données de la production pilote

En savoir plus...

Données techniques: graphique KWH produits au fil des jours, profil de consommation en temps réel, utilisation de la capacité de stockage…
Données économiques: prix de revient du KWH produit, appel occasionnel au réseau, adaptation des tableaux électriques…
Données d’exploitation: coût des interventions sur l’installation, chez les particuliers, sur le réseau
Les informations recueillies seront disponibles pour tous les participants à ce projet ainsi que le Parc du Vercors, la Biovallée, les CCD (Communautés de Communes) intéressées…

4) Extension des investissements à l’ensemble de la commune

En savoir plus...

Si l’exploitation des données de la production pilote s’avère positive, rien ne s’opposera à étendre les investissements à l’ensemble de la commune. Il est certain que des structures financières adaptées seront indispensables.
Il ne faut pas s’interdire, si l’expérimentation locale est positive, d’étendre à d’autres communes de la vallée ou d’ailleurs, les bénéfices de l’expérience acquise.

Conclusion

Nous sommes conscients qu’il peut paraître prétentieux pour une petite commune comme la nôtre d’ambitionner un tel projet. Aussi faisons-nous appel à toutes les sociétés ou structures intéressées par cette expérience pour nous épauler dans ce projet original et innovant.

Les évolutions techniques permettent de plus en plus de répondre aux besoins locaux et de décentraliser la gestion des systèmes. À ce titre, notre projet présente de l’intérêt.

Nous pensons qu’il faut s’inscrire dans cette dynamique qui favorise une plus grande résilience de la société et la prise des responsabilités au niveau du terrain où elles sont mieux comprises par nos concitoyens.